02 novembre 2009

Homélie de la célébration de la commémoration de tous les fidèles défunts

L’Eglise nous invite aujourd’hui à nous souvenir, à faire mémoire de nos défunts, nos parents, les membres de nos familles, nos amis, nos voisins,

Tous ceux qui sont morts, qui ont quitté cette terre pour rejoindre un ailleurs.

Nous voulons les recommander à Dieu, les nommer pour que leur nom demeure dans notre oreille, dans notre bouche, dans notre cœur.

Dans la foi, nous pensons, nous expérimentons qu’ils sont toujours présents parmi nous, d’une autre manière,

Par ce lien invisible que seule la foi peut donner.

Cette foi qui est la nôtre, cette foi de chrétien est de croire que Jésus, fils de Dieu fait homme, est mort, comme tout homme mais il est ressuscité, monté vers le Père.

Et il entraine également sur ce chemin de mort/resurrection/présence auprès du  Père éternel.

Cette mort et cette résurrection, nous en faisons mémoire une fois par an: le jour de Pâques, mais également tous les dimanches, qui est le jour de la Paque hebdomadaire.

Célébrer le dimanche,

jour où l’on fait mémoire de la Résurrection du Seigneur Jésus,

c’est célébrer notre propre résurrection déjà commencée et qui se terminera à la fin des temps.

Célébrer le dimanche,

en se rassemblant en communauté paroissiale, 

c’est vivre la communion en Eglise,

L’Eglise de la terre et du ciel,

L’église d’hier, d’aujourd’hui et de demain,

L’Eglise présente ici et ailleurs.

Célébrer le dimanche,

en mangeant le pain de vie,

c’est s’unir d’une manière mystérieuse à notre Dieu

et à tous ceux qui sont éloignés, ceux nous précèdent, tous ceux qui nous sont chers, que nous avons connu sur cette terre et qui ont partagé le même pain.

Célébrer le dimanche,

premier jour de la semaine,

jour de joie et jour de retrouvailles,

C’est développer en chacun l’espérance,

et renouveler sa vie de baptisé(e)

et en faire profiter tous ceux qui nous entourent tout au long de la semaine.

Célébrer le dimanche,

Jour de la solidarité et de fraternité,

Nous nous retrouvons entre personnes partageant les mêmes convictions, le même amour, la même charité et nous nous épaulons, nous nous réconfortons, nous ouvrons notre cœur à la détresse de toute l’humanité.

La résurrection que nous offre le Christ est le cœur de notre foi, le cœur de notre vie.

Le dimanche, mais aussi toute prière, toute célébration chrétienne le redit.

Et il est important de faire mémoire de cet évènement unique de l’histoire de l’humanité.

Il est important de remercier, de louer notre Dieu créateur qui nous permet de le rejoindre, de vivre de sa vie, de connaître la résurrection.

Telle est la volonté de Dieu qui est toute bonté, tout amour.

Il veut que la vie de l’homme ne s’arrête pas à la mort, mais se continue d’une autre manière.

Gravons ces paroles dans le bronze de notre cœur, comme Job le fait, dans la 1ère lecture, lorsqu’il proclame la grandeur de son Seigneur qui le relève.

Célébrons ensemble ce soir,  et aussi tous les dimanches, ce mystère de la foi qui est grand,

Qui nous unit les uns aux autres,

Qui nous unit à notre Dieu qui veut la vie et le bonheur

au-delà de la mort et des épreuves, sur lesquels il est victorieux

puisse ce Dieu, par son Fils, dans l’Esprit Saint nous emmener sur ce chemin de la victoire, sur ce chemin de lumière, de vie et de réconfort.

Amen.

Posté par abjc à 09:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Homélie de la célébration de la commémoration de tous les fidèles défunts

Nouveau commentaire