31 octobre 2009

homélie de la fête de la Toussaint 2009

Ainsi, nous sommes rassemblés nombreux en ce dimanche en cette église,

nous sommes en union de prière avec ceux qui se sont rassemblés en d’autres églises de notre paroisse pour prendre un temps de prière et de célébration autour de la Bible, des mêmes textes que nous avons entendus à l’instant.

Nous sommes en union aussi avec tous les autres chrétiens de notre diocése, de notre pays, du monde entier qui célébrent cette même fête de la toussaint.

Ici, ou ailleurs, nous nous rassemblons pour nous souvenir des saints, ces amis, de ces témoins de Jésus Christ.

Pour ces personnes, jésus Christ était quelqu’un d’important, de central pour leur vie,

Sa bonne nouvelle, son evangile, sa parole étaient le fil conducteur de leur vie.

Ils ont surement médité et remédité cette page d’évangile troublante que nous venons d’entendre et que nous appelons souvent les béatitudes.

Oui, Jésus christ a été quelqu’un d’important pour eux.

Maintenant, ils le rencontrent face à face, dans sa lumiere et sa paix.

Nous nous rassemblons aussi pour nous souvenir des personnes qui nous ont quitté, depuis plus ou moins longtemps mais dont le souvenir reste très actif en nous.

Certes, dans le calendrier de l’Eglise, la fete du souvenir des défunts est fixé au 2 novembre, mais par commodité, nous nous rassemblons en ce 1er novembre,

Associant alors les deux fêtes du souvenir, celle de tous les saints et celle des défunts de nos familles.

Pour eux aussi, pour beaucoup, Jésus Christ était quelqu’un d’important. Le chemin de foi n’a surement pas été facile, n’a sûrement pas été une ligne droite, mais dans la foi, l’espérance et l’amour, nous croyons que, eux aussi, ils rencontrent ce Jésus, les saints, face à face, dans la lumière et la paix.

Cette fete de la toussaint nous fait toucher du doigt le cœur de la foi des chrétiens avec le mystère de la vie et de la mort…

La mort est vaincue par la mort du Christ,

Elle est transformée à tout jamais, en vie éternelle par la résurrection de ce même jésus christ.

Cette mort, cette résurrection, cette vie éternelle sont données, offertes à tout croyant.

Oui la vie est un mystère… et la mort est un mystère…

De même que Dieu est un mystère… mais aussi l’homme est un mystère…

Toute notre existence est jalonnée par ces questions de la vie, de la mort, de Dieu, de l’humanité …

Comment arrive la vie ? qu’y a t-il dans le cœur de l’homme ?

Qu’y a til apres la mort ? dieu existe-t-il vraiment ?

Il nous est bon de nous poser et de réfléchir, seul mais surtout en groupe à toutes ces questions.

Quelque part, l’Eglise a cette mission de nous aider à aborder ces questions existentielles.

La messe du dimanche est là aussi pour nous aider à avancer dans notre réflexion sur la vie, la mort, Dieu et l’Homme. C’est un temps pour se poser, dans le rythme trépidant de nos journées et semaines.

Les temps de rencontres au sein des services, des mouvements, d’associations d’Eglise, nous aident à aller plus loin.

Ainsi, ces deux jours de début novembre nous permettent de poser un regard sur l’Eglise,

L’Eglise du ciel… avec les saints, nos défunts, tous ceux qui ont témoigné de leur foi au quotidien, humblement, simplement…

Egalement l’Eglise de la terre, c'est-à-dire nous-même, le peuple des baptisés, qui est en relation avec les hommes de bonne volonté, les croyants d’autres religions, d’autres confessions.

Mais finalement, quel regard portons-nous donc sur cette Eglise ?

La regardons-nous comme une Eglise qui apporte la vie, qui engendre la vie,

Qui est au service de la vie, au service de l’homme ?

Jésus-Christ, la tête de l’Eglise comme dit saint paul apporte, transmet la vie à ses amis,

Qu’ils soient au ciel ou sur la terre.

Jésus Christ vient sauver le genre humain, il vient le rendre heureux, « bienheureux » selon les termes de l’Evangile d’aujourd’hui.

Il vient donner au genre humain le bien-être, l’espérance.

Il permet de le relever et de le remettre sur le chemin.

Les chrétiens, par leur action, leur témoignage, leur prière, sont au service de la vie, pour les vivants d’ici-bas ou pour les vivants de là-haut.

La mission des chrétiens d’aujourd’hui et de demain, c'est-à-dire notre propre mission, est de faire en sorte que l’Evangile se transmette et féconde, réchauffe le cœur de nos contemporains, les hommes, les femmes, les jeunes d’aujourd’hui et de demain.

La mission des chrétiens est d’essayer d’apporter du réconfort, de la paix intérieure, de l’amour, de la compassion, de jeter des graines de pardon, de réconciliation.

Nous pouvons être contrariés par l’évolution de cette Eglise,

dans ses rites et son langage parfois obscurs,

dans ses ministres ordonnés dont le nombre diminue , 2 prêtres pour 34 églises, mais dont la fonction évolue peu à peu,

dans ses manières de faire, - un grand changement est par exemple l’accompagnement et la conduite des funérailles par les baptisés laics.

Mais l’essentiel n’est-il pas de s’épauler les uns les autres et d’etre des transmetteurs de la vie de Dieu, des annonceurs de la bonne nouvelle de vie de Jésus Christ, des révélateurs de vie de l’esprit saint ?

L’essentiel n’est-il pas de conserver cet amour du prochain, du plus fragile, du pauvre, de l’isolé?

L’essentiel n’est-il pas d’etre fidèle à l’enseignement du Christ et des premiers apotres ?

Ainsi, en ce début novembre, nous sommes dans un temps de célébration, de fête du souvenir.

Ces fetes de début novembre sont des fetes de la vie…

Même si la douleur de la séparation d’un être cher est là, durable…

Ces fetes de début  novembre sont des fetes de lumière

Même si les jours raccourcissent…

Ces fêtes de début novembre sont des fetes de réconfort…

Même si la saison froide s’installe, si on hésite à sortir, si on a tendance à s’isoler…

Jésus Christ est vie, lumière, et réconfort !

L’Eglise est vie, lumière et réconfort !

Le cœur des chrétiens est vie, lumière et réconfort !

Avancons donc ensemble, sur le chemin de la vie et de la foi,

Pour aborder le temps qui passe,

Pour aborder les grandes questions de l’existence humaine.

Peut-etre cette fete de la toussaint va transformer notre regard sur l’Eglise, sur le monde,

Un regard renouvelé, positif.

A travers la célébration de l’eucharistie de ce jour, la visite des cimetières, les rencontres familiales et amicales, puissions-nous être témoins de vie et d’espérance, de réconfort et d’amitié les uns avec les autres, au nom du Christ et de l’Eglise, au nom du genre humain.

Amen.

Posté par abjc à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur homélie de la fête de la Toussaint 2009

Nouveau commentaire