28 septembre 2009

homélie fête de la paroisse saint Wulmer

Ainsi, en ce dimanche,

nous prenons le temps de rendre grace pour les cinq premieres années de la paroisse nouvelle appelée saint wulmer entre liane et canche.

Souvenons-nous du 4 mars 2004, où des milliers de chrétiens du pas de calais, du diocése d’arras se retrouvaient en la cathédrale d’Arras pour inaugurer les jeunes paroisses dites nouvelles et pour envoyer en mission les nouvelles équipes d’animation de la paroisse.

Oui, prenons le temps de rendre grace pour tous ceux qui ont a cœur que l’évangile se transmette dans nos villages, dans nos rues et quartiers,

Rendons grâce pour tous les acteurs de l’évangélisation, ministres ordonnés, prêtres et diacre,

membres de l’équipe d’animation de la paroisse,

les membres des équipes de la pastorale liturgique et sacramentelle,

ceux qui participent d’une manière ou d’une autre à la catéchèse,

à la gestion matérielle des activités pastorales, à la communication,

tous les bénévoles au service de l’homme, du plus petit, du plus démuni, de l'isolé, du déplacé,

tous les bénévoles au service des personnes endeuillées, en souffrance,

tous les bénévoles attachés à l’accueil de toutes les demandes, des besoins

au sein des différents mouvements et services.

Rendons grâce aussi pour toutes les familles, les établissements, les associations où circule le message de l’Evangile d’une manière ou d’une autre.

Cette journée d’anniversaire nous permet de nous redire ce qu’est une paroisse, la mission essentielle d’une paroisse.

Selon les définitions officielles, la paroisse est la communauté précise de fidèles, qui est constituée d’une manière stable dans l’église particulière et dont la charge pastorale est confiée au curé, comme à son pasteur propre, sous l’autorité de l’éveque diocésain.

Dans notre diocèse, le choix a été fait que cette charge pastorale d’une paroisse ordinairement confiée à un prêtre soit partagée avec d’autres chrétiens ; c’est la fonction de l’équipe d’animation paroissiale, de l’EAP.

Ainsi, toute paroisse a la même mission que toute l’Eglise : c’est à dire annoncer, vivre, célébrer Jésus-Christ, et sa Bonne Nouvelle.

La paroisse existe « pour la gloire de Dieu et le salut du monde ».

Tous les baptisés agissent « pour la gloire de Dieu et le salut du monde »,  que ce soient dans les grands ou les petits projets…

On ne travaille jamais à son compte dans l’Eglise… nous sommes toujours envoyés, missionnés, en lien avec un Autre, c'est-à-dire Dieu, et avec d’autres, c'est-à-dire les autres baptisés et les hommes de bonne volonté…

Faire cavalier seul est mortifère, peut même être source de contre-témoignage.

Jésus s’est tout de suite adjoint un équipe d’apôtres, avec des qualités et des limites, mais ces personnes se sont laissées interpellés, se sont laissé faire par la voix du maitre, par la voix du bon berger, lui qui veut le bon, le bonheur, le beau, le bien.

La petite communauté des apôtres a entrepris la route de l’Evangile, dans une vie de charité, de foi, d’espérance et d’amour, dans une vie de pardon…

La paroisse, dans notre diocèse aujourd’hui, est une communauté formée de plusieurs communautés.

Et l’enjeu est de vivre la communion, l’harmonie, la concorde

A la manière de la Trinité, qui est par essence communion, amour.

L’enjeu est de vivre comme le groupe des apôtres,

De mettre en première ligne l’Evangile, la parole de Dieu,

Et non pas de mettre en premier notre parole  qui peut être parfois bien loin du désir du Seigneur.

Faisons nôtre l’enseignement de Jésus de ce jour qui appelle à la fidélité, à la vérité, à l’unité.

Faisons notre l’enseignement de saint Paul de ce jour qui appelle à la générosité, à la tendresse, au pardon, au don de soi,  à l’imitation du Christ et à personne d’autre...

Les prêtres, au sein d’une communauté paroissiale, tiennent une place particulière. Ils agissent dans leur ministère en la personne du Christ et au nom du Christ.

Comme il leur est difficile de devoir bien souvent dénouer des situations conflictuelles, parce que l’on met en premier son intérêt personnel, avant de mettre celui du Christ et de l’Eglise, de mettre en premier l’intérêt des autres.

Passons notre temps à rechercher la brebis égarée, en recherche de repères, de guide, en particulier les plus jeunes,

Accueillons, ouvrons un dialogue avec tous ceux qui ne connaissent pas encore la voix du bon berger, la voix du maître, cette voix, ce chemin qui mène au vrai bonheur, à la vraie joie, à la vraie joie, au vrai sens des choses.

C’est ensemble que l’on construit cette cité de la joie, de la paix,

Cette Eglise où il fait bon vivre,

Cette communauté de frères.

Soyons des témoins authentiques de cette cité, de cette Eglise, de cette communauté locale.

Chacun, qu’il soit jeune ou moins jeune, est capable d’être ce témoin,

Chacun, avec ce qu’il est, est acteur de la vitalité de l’Eglise,

Acteur de la transmission de l’Evangile,

Artisan de la fraternité.

Que saint Wulmer, qui a été père abbé de monastère,

Evangélisateur, porteur de l’Evangile, témoin du Christ en cette région,

nous aide à maintenir un climat de paix et de communion au sein de nos 11 communautés, en lien avec les paroisses voisines, le doyenné, le diocèse et toute l’Eglise.

Qu’il nous aide à envisager favorablement l’avenir, avec les changements inévitables qui auront lieu, dans nos manières d’être, de faire, de vivre.

Qu’il nous aide à connaître de plus en plus Jésus et son Evangile, à connaître et à aimer l’Eglise, à connaître et à aimer ce monde, notre société.

Que saint Wulmer nous aide à être audacieux pour être porteur de l’Evangile, comme il a pu l’être en son temps, auprès de ses contemporains.

Que cette célébration eucharistique de ce dimanche reste gravé dans nos mémoires,

Qu’elle nous redonne un dynamisme pour notre foi et notre vie,

Qu’elle nous envoie être missionnaires dans nos différents lieux de vie.

Aujourd’hui, Prenons le temps de rendre grâce, de nous retrouver,

Prenons le temps de prendre des forces pour mieux repartir, pour mieux agir, pour mieux ouvrir notre cœur à l’appel du Seigneur et à l’appel de nos frères.

Amen.

Posté par abjc à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur homélie fête de la paroisse saint Wulmer

Nouveau commentaire